Les Amis du Vieux Saint-Germain
Société d'Art et d'Histoire de Saint-Germain-en-laye

 

Histoire de Saint-Germain-en-Laye - Chronologie
II - De François 1er à Louis XIII

18 mai 1514 : Mariage princier à la chapelle, de l'héritier du trône François d'Angoulême, futur François Ier avec sa cousine, la princesse Claude de France, fille de Louis XII et d'Anne de Bretagne : " les noces les plus belles que vis jamais, car il y avait dix mille hommes aussi richement que le Roy " selon les mémoires du grand noble Fleurange. Début de la grande période de la Cour au château de Saint-Germain : naissances, baptêmes (sur sept enfants du roi François Ier, quatre baptêmes à Saint-Germain), et décès royaux ou princiers. Sur 11.778 jours de règne de François Ier (1515-1547), 8000 dans ses voyages (70% du règne), dans ses guerres d'Italie notamment, 1168 à Paris (10%), 826 à Saint-Germain (7%), 775 à Fontainebleau (6,5%). Trois passions du roi : la chasse, l'amour, la bâtisse.

26 et 30 janvier 1527 : Fiançailles puis mariage devant François Ier et toute la Cour, de Marguerite d'Angoulême et d'Henri d'Albret. 16 novembre 1528 : Naissance de Jeanne d'Albret, reine de Navarre et souveraine de Béarn.

31 mars 1539 : Naissance d'Henri de Valois, futur Henri II.

Mars 1539 : Décision royale, avec l'architecte Pierre Chambiges, de construire un Château Renaissance typiquement française, " brique et pierre ", en reprenant le plan pentagonal de Charles V, avec des éléments décoratifs italiens comme la terrasse " la première en Europe, chose digne d'être vue et considéré " comme l'a écrit du Cerceau. De même italianisme évident : les façades sont couvertes de galeries et de fenêtres avec des arcs plein cintre, dessinées en briques, surmontées de frontons triangulaires portés par des pilastres en briques sur fond ocre sur moellon. L'emblème du roi est la salamandre, qui vit au milieu des flammes. Elle a une signification morale : " je nourris le bien, je vomis le mal ". Le bourg de Saint-Germain se développe avec 2500 habitants vers la fin de son règne : la présence de la Cour dans ce château favorise le commerce (taverniers et marchands de soie par exemple). Le monde campagnard (vignerons et laboureurs) est également présent dans ses foires de plus en plus célèbres.

10 juillet 1547 : Duel de Jarnac et de la Châtaigneraie.

27 juin 1550 : Naissance de Charles-Maximilien de Valois, futur Charles IX, baptisé le même jour.

11 février 1557 : Premier marché signé pour la construction du château-neuf : " maison du théâtre et de la baignerie ", voulu par Henri II, avec l'architecte Jacques Ier Androuet du Cerceau. L'axe de ce " château-neuf " se situe rue Thiers.

Août 1561-mai 1562 : Présence des Huguenots, dont la reine de Navarre Jeanne de Navarre, à la Cour du roi Charles IX et de la reine-mère Catherine de Médicis, au château de Saint-Germain. Colloque de Poissy (9 septembre-13 octobre 1561) et édit de Saint-Germain -dit Edit de Tolérance ou Edit de Janvier-, 17 janvier 1562, puis début des guerres de religion.

1564 : Edit de Charles IX sur le nouveau calendrier : l'année civile commence le 1er janvier.

8 août 1570 : Paix de Saint-Germain accordée par Catherine de Médicis, qui absout tous les Français, sur le fait de religion, accorde aux protestants la liberté de pratiquer leur culte. Toutes les traces ou mémoires des luttes antérieures doivent disparaître. Conséquence indirecte de cette paix " malassise et boiteuse " : le massacre de la Saint-Barthélémy (24 août 1572).

1594 (24 avril) : le nouveau roi de France, abjurant le catholicisme un an auparavant, se repose au château de Saint-Germain. Il décide la poursuite -" parachèvement et perfection des bastiments commencés "- de la construction du château-neuf, des jardins, des sept terrasses sur 65 mètres de dénivelé et des cinq grottes, avec les architectes Jacques II Androuet du Cerceau, Louis Métezeau, et les fontainiers Thomas et Alexandre. Ce château est habitable en 1603. La meilleure estampe du château-neuf est celle dessinée en 1666 par Israël Silvestre, " Vue du Chasteau Neuf de Saint-Germain du costé de la rivière " avec la Galère Royale à gauche, cf. Béatrix Saule, in De la naissance à la gloire Louis XIV à Saint-Germain 1638-1682, 1988, p. 174 ; Journal de St-Germain, n°420, 20 décembre 2002). En 1610, il est considéré par Le Mercure de France, comme la cinquième merveille du royaume de France, avec la galerie des Tuileries, le Palais-Royal, le Parc Royal, le château de Fontainebleau.
(1596 : abjuration dans la chapelle du neveu du roi Henri II de Bourbon ; 1599 : mariage dans l'appartement du roi de Charles quatrième duc de Guise et de Catherine, soeur du roi, résolument calviniste).

1601 (octobre)-1610 (14 mai) : Jeunesse de Louis, fils d'Henri IV, au Château-Vieux, auprès du Docteur Héroard ; journal de 11000 pages, avec de fines description d'un enfant royal et d'un site : " Saint-Germain est le château dont le prince est un enfant. Il était une fois... Mais c'est une histoire vraie ". Assassinat du roi Henri IV, tristesse du curé sur le registre de l'état-civil, rageant contre un " misérable ".

1620 : Naissance de Louis de Buade, comte de Frontenac. Par lettres patentes du mois d'avril, Louis XIII confirme l'établissement des Récollets.

1624-1630-1642 : Premier ministre le cardinal de Richelieu s'installe rue de la Verrerie.

10 février 1638 : Le roi Louis XIII signe les lettres patentes plaçant le royaume sous la protection de Marie, mère de Jésus, " la très sainte et glorieuse vierge ".

François 1er
Henri II
Les châteaux royaux
Henri IV
Louis XIII

   

Sommaire


   
 

Pour vos recherches, vous pouvez télécharger une bibliographie très complète

Bibliographie